Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'Sortie'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • LE SALON DE ZONE.SKI
    • Météo-Ski, VOS SORTIES, climat
    • Discussions, nouveautés, après-ski, covoiturage
    • Hors-piste: discussions et sorties
    • Voyages
    • Votre matériel
    • Histoire des stations
  • ARCHIVES
    • Archives

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Location


Interests

Found 40 results

  1. Une expérience de ski à renouveler ! Que dire de plus! Je n’ai encore rien écris mais le titre dit tout! C’était aujourd’hui ma première visite (avec ma blonde) au Mont Grand-Fonds situé à La Malbaie dans Charlevoix alors, comme je n’étais pas trop certain du temps de route nécessaire pour me rendre à la station, je pars de Beaupré à 6h30 pour être certain d’arriver à 8h30 pour l’ouverture qui est à 9h00… j’arrive à la montagne à 8h00 ! Première impression; je pensais celle-ci plus loin et résultat, je suis la deuxième voiture dans le stationnement (à part les employés qui s’affairent à préparer les lieux). En marchant vers le chalet principal, je rencontre un employé qui nous dit bonjour et nous souhaite une belle journée ! Belle surprise en entrant dans le chalet principal en ce qui concerne l’ensemble des installations où le client occupe une place de choix. Je me dirige vers le service à la clientèle car la billetterie extérieure n’est pas ouverte encore. Accueillis très chaleureusement par l’employée, elle nous souhaite la bienvenue, nous parle quelque peu de la station, s’occupe de nous (prépare nos billets) même si l’heure d’ouverture n’a pas encore sonnée ! Que dire de plus! Surprise! j’entends plus loin « Vous être le monsieur de Beaupré? ». C’est monsieur Bertrand de son prénom avec qui j’ai déjà communiqué sur le forum de ZoneSki.com et qui s’avait que je visitais la station aujourd’hui. M. Bertrand, un patrouilleur d’expérience, me souhaite la bienvenue et me parle de la montagne, des conditions et des pistes. Un monsieur très avenant avec qui j’ai rediscuté durant la journée et qui partage bien son attachement à la montagne. Je décide de prendre un café à l’extérieur avant l’ouverture du télésiège. Chaque employé que nous avons croisé nous a salués! Une autre personne vient à ma rencontre et comme tous les autres employés me saluait, j’étais persuadé qu’il en était un lui aussi. Nous engageons tout simplement la conversation avec lui pour apprendre par la suite qu’il est le directeur de la station, c’est monsieur Goulet! Un monsieur très accueillant et sympathique… un passionné avec des projets et ça paraît! Je l’ai rencontré à plusieurs reprises durant la journée, et ce, un peu partout… une personne très accessible. Il nous quitte en nous disant « Amusez-vous! ». C’est ce que nous avons fait. Voilà pour l’accueil. Que dire de plus! M. Goulet au centre, très présent à la station C’est le départ. Le quadruple Samson est prêt à nous accueillir pour la première montée que nous partageons avec un instructeur de l’école de glisse et avec qui nous discutons des différentes pistes. Quand nous sommes arrivés à Grand-Fonds, il y avait une petite neige avec un -6°C comme température. Quelques centimètres étaient tombés depuis 24h. C’était très bien, mais rendu au sommet, il y avait un bon vent et avouons-le… il est difficile de contrôler la température. La montagne est orientée vers l’Ouest, donc du soleil dans les pentes en après-midi. Comme première descente, nous décidons de skier la Du Ruisseau (piste 3). Les quelques centimètres déjà tombés ont été rapidement multipliés par la nouvelle neige présente. Nous avons donc tracé cette piste dans quelques centimètres de nouvelle neige légèrement poudreuse. Excellent ! Nous étions seuls dans cette piste silencieuse où l’on entendait uniquement nos ski flotter et mordre sur le damé moelleux présent sous cette légère couche de poudreuse. Une première descente au-delà de nos attentes. Que dire de plus! Du Ruisseau (piste3) et Des Bouleaux (piste 2) La piste Du Ruisseau (3) et la Des Bouleaux (2) sont uniques dans leur genre avec les arbres que l’on retrouve dans ces pistes damées. Elles sont spécialement différentes aussi par leur ligne de pente qui serpentine nous présentant différents petits vallons à travers un environnement unique. Ces pistes sont indiquées en tant que sous-bois sur la carte. Vraiment intéressant et spécial de carver à travers les arbres. Ce sont deux pistes intermédiaires avec une pente permettant à toute la famille de s’y amuser. Pour les prochaines descentes, nous avons choisi Les Braconniers (piste 11). Nous avons skié cette piste à trois reprises de suite ! Devinez pourquoi ? Le damage de la piste. Nous sommes des amateurs de damé et là nous avons été plus que bien servis! Les Braconniers est une piste avec une très bonne pente continue du haut jusqu’en bas. Mais le damage effectué dans cette piste est vraiment digne de mention et il devenait facile de se laisser tenter pour un carving long rayon à très bonne vitesse. Félicitations à l’équipe d’entretien. M. Goulet m’avait mentionné l’expérience et le professionnalisme des personnes responsables des pistes et, ici, je me dois de souligner leur travail exceptionnel, et ce, pour l’ensemble des pistes damées du domaine skiable. Les Braconniers: un damage parfait ! Moi dans Les Braconniers (piste 11) Nous avons enchaîné les autres descentes dans les pistes intermédiaires du côté droit de la montagne, soit la Charlevoix, La Florence et la Mary Grace. Toutes des pistes différentes les unes des autres avec chacune des particularités qui leurs sont propres quant à l’inclinaison, la largeur et le tracé. Les conditions dans toutes ces pistes étaient parfaites. Partout, on pouvait y retrouver une neige damée avec quelques amoncellements de neige légère sur une base ferme. On pouvait retrouver un petit pitch à bosses dans la Charlevoix (piste 6) - La Mary Grace (piste 8) L'arrivée des pistes La Petoche (piste 9), La Mary Grace (piste 8) et La Florence (piste 7) J’ai particulièrement apprécié skier La Petoche (piste 9), une piste assez inclinée avec une bonne pente régulière et encore ici avec des conditions irréprochables. Cette piste, comme Les Braconniers, est idéal pour le carving rapide à court rayon et comportant une petite courbe. La Petoche (piste 9) Nous n’avons pas skié les pistes à bosses La Chouenneuse (piste 10) et L’émérentienne (piste 12) car nous avons avant tout privilégiés les pistes damées. Le sous-bois Nagano (piste 11A) semblait assez difficile et avec quelques découverts aux dires des habitués de la station rencontrés dans le télésiège. Nous avons donc passé notre tour aujourd’hui pour ces pistes en leur disant à la prochaine visite ! Parlant de pistes à bosses, nous avons fait la découverte d’un petit joyeux de piste d’apprentissage du ski dans les bosses, il s’agit de la Pit-Chevaux (piste 4) qu’il est possible d’atteindre par la Du Ruisseau. Nous en avons profité pour nous perfectionner dans ce genre de piste à trois reprises. Quelle belle piste pour les débutants ou même les intermédiaires qui veulent améliorer leur technique! Une piste très populaire auprès des nouveaux adeptes des bosses, petits et grands ! Nous nous sommes vraiment amusés dans cette piste où l’on retrouvait des bosses pas trop profondes avec de la neige facile à déplacer entre chacune. La pente de cette piste est légère et il y a deux petites sections moins bosselées nous permettant de reprendre notre souffle ! Ma blonde dans La Pit-Chevaux (piste 4) pour son apprentissage ! Mon coup de cœur : Les Braconniers (et celui de ma blonde : Pit-Chevaux!) Selon les habitués, il y avait un fort achalandage aujourd’hui, dû à la semaine de relâche… par contre une ambiance extraordinaire régnait aux alentours du chalet principal et aucun achalandage aux remontées. Toutes les pistes étaient ouvertes (15 pistes) ainsi que les trois remontées. Des activités pour les jeunes étaient organisées. Tout le monde se parle au chalet et à la base. J’ai même rencontré par hasard Mimi, une dame très gentille, l’amie de Carmen, une collègue de ZoneSki. En résumé, comme le mentionne le slogan « Une station à découvrir et à redécouvrir » ! En ce qui nous concerne pour le Mont-Grand-Fonds, nous l’avons maintenant découvert et il est certain que nous le redécouvrirons sous peu, et ce, en toute simplicité ! Une station à visiter et à revisiter ... que dire de plus ! Bon ski !
  2. Ça y est… le vrai printemps est arrivé… profitons-en ! La Jacques Cartier (piste 9D) Le printemps vient de s’installer pour de bon; profitons-en au maximum ! Profitons-en car si Ça continue, le ski de printemps sera un peu plus court cette année. Plusieurs stations devront réviser leur date de fermeture! Dans la région de Québec, pour les prochains jours, on prévoie ensoleillé avec des températures assez chaudes. Il y a encore du bon ski à faire avant de fermer les livres! Profitons-en! En ce bel après-midi, j’ai eu la possibilité d’allé skier à Stoneham. Pas d’achalandage en semaine, pas d’attente, un beau ciel bleu… et du soleil. Quoi de mieux ! Une température qui variait entre 16°C et 20°C. Dès mon arrivée, j’ai remarqué tout de suite l’ambiance qu’il y avait sur les terrasses et à la base de la montagne. Même avec peu de monde, tous profitaient allègrement du soleil et une atmosphère de réjouissance régnait… à remarquer le nombre de pichets sur les tables, plusieurs avaient extrêmement chaud ! J’ai commencé par skier La Gonnet (piste 7) et Le Petit-Champlain (piste 8). Ces deux pistes avaient sensiblement les mêmes conditions, soit une surface de neige en gros sel, et de la neige fondante à laquelle nos skis collent. Donc, comme on le présume, des conditions de glisse lente, mais nous permettant de carver tout en douceur. La Gonnet (piste 7) Bien évidemment, on retrouve des conditions printanières pour toutes les pistes ouvertes avec une base ramollie et une surface variant d’une granuleuse de type « gros sel » à une granuleuse mouillée, soit contenant un peu plus d’eau provenant de la fonte. J’aime skier ces conditions qui nous permettent de skier plus relax en se promenant entre les bosses molles arrondies ! La Yéti (piste 7B ) et Les Cantons (piste 9) J’ai skié les deux premières montagnes en prenant quelques pauses soleil ! La Walter-Moisan (piste 1), La St-Adolphe (piste 9B) et La Jacques Cartier (piste 9D) avaient quelques découverts bien indiqués ce qui nous permettaient de les contourner très facilement. au débarquement de l'arbalète et La St-Adolphe (piste 9B) J’ai principalement apprécié skier La Rock’n Roll (piste 4B); aucun découvert et une assez bonne épaisseur de neige nous permettant de prendre plus de vitesse et d’utiliser la piste à sa pleine largeur. La Rock'n Roll (piste 4B); très bonne conditions ! Mon coup de cœur : La Rock’n Roll (piste 4B) Le secteur des 40 présentait aussi de belles conditions mais avec quelques découverts. La piste la plus populaire était La Bomba (piste 46), même avec un bon découvert au départ, elle était recouverte jusqu’en bas. Quelques pistes étaient indiquées ouvertes sur le site de la station bien qu'elles étaient fermées. Seul l’arbalète nous permettait de skier la première montagne, le télésiège double étant fermé. C’était bien et je crois qu’elle était presque plus utilisée que les bulles. N’oubliez pas que Stoneham ferme le 8 avril avec Le Splash : un bassin d'eau de 120 pieds à traverser que seuls les plus braves osent défier! La Stoneham (piste 9A) En résumé, un très bel après-midi à skier au soleil dans des conditions printanières excellentes ! Des pistes très belles pour le ski de printemps. J’adore ! Profitez-en ! Bon ski !
  3. Le printemps est arrivé au sommet ! La terrasse du Chalet du sommet Cet avant-midi, il y avait un bon brouillard à la base du côté sud du Mont-Sainte-Anne. Rendu à la mi-montagne, ce brouillard disparaissait pour faire place à un soleil radieux qui nous donnait un beau spectacle. On ne voyait que les nuages qui entouraient la montagne… c’était magnifique ! En après-midi, quand le brouillard s’est dissipé, nous avons eu droit à un soleil. Bref, une très belle journée qui annonce un printemps tout en chaleur ! Un brouillard entourait la montagne...mais au-dessus... le soleil ! En prenant la télécabine, j’ai commencé par le versant Sud en skiant quelques pistes toutes avec de belles conditions de printemps. La piste Les îlots avait une surface de bosses arrondies et facile à skier. Par contre, j’ai préféré me rendre sur le versant Nord et profiter de conditions un peu plus hivernales. Les pistes damées étaient agréables à skier et j’ai été surpris par les conditions encore très attrayantes des sous-bois, juste quelques petits découverts. Les îlots et La Vital Roy Difficile de ne pas skier La Printanière au printemps ! Cette dernière avec la Soumande ont vraiment été mes pistes préférées au Nord. La Printanière, comme La Paradeuse et La Bélanger avaient une base encore ferme avec une belle neige pas trop collante en surface qui permettait de bien contrôler notre descente en prenant assez de vitesse. La Paradeuse et La Bélanger Mon coup de cœur : La Printanière La Printanière La Soumande était très belle. Il n’y avait pas de plaques de neiges durcies provenant de l’achalandage présentes entre les bosses. On retrouvait de belles grosses bosses uniformes entre lesquelles il y avait de la neige granuleuse facile à déplacer. Vers midi, le soleil a plombé sur le versant Nord de la montagne ce qui a permis, par ce fait même, de ramollir un peu la base qui était demeurée assez ferme. La Soumande L’achalandage était assez élevé en cette belle journée où le MSA avait organisé différentes activités à la base et au sommet. Par contre, ce même achalandage n’était pas trop élevé aux remontées, soit quelques minutes, donc très acceptable. Plusieurs « se la coulait douce » au soleil sur les terrasses ! Au versant Nord Je suis retourné sur le versant Sud en fin d’après-midi pour quelques descentes afin de terminer dans Le Gros Vallon, devenu tout en bosses après le passage répété des glisseurs. Aujourd’hui, toutes les pistes étaient ouvertes, par contre il y avait un entraînement dans La Bélanger. Le Gros Vallon Après une légère pause pour une petite grignote à l’heure du souper, ma blonde est venue me rejoindre et nous avons profité de l’occasion pour faire quelques descentes en soirée étant donné que c’était la dernière soirée de la saison au MSA. De retour au sommet pour skier La Pichard, L’Express, La Tourmente, Le Court Vallon, La Cachette et enfin La Beaupré pour terminer cette belle soirée ! La Beaupré était restée toute en bosses. Même avec un fond un peu moins ferme, nous avons apprécié la descente entre les grosses bosses de neige granuleuse. C’était vraiment facile à skier et vraiment le fun! Notez que l’achalandage en soirée était inexistant, aucune n’attente aux remontées et une très belle température autour de 8°. La Tourmente et La Beaupré La surface, bien que n’étant pas damée, présentait une texture un peu plus granuleuse comme si le refroidissement avait évacué l’eau sans geler les granules. Il était donc plaisant de skier sur cette surface qui nous permettait de carver à bonne vitesse. L’ambiance était au rendez-vous aujourd’hui et j’ai beaucoup apprécié les conditions de glisse que la station a été en mesure de nous offrir en cette belle journée. Pour la plupart des pistes que j’ai skié aujourd’hui et ce soir on retrouvait une surface de neige granuleuse. On avait donc droit à une belle surface de glisse… pas rapide, mais où il était possible quand même d’exécuter un carving. Bien que le soleil ait réchauffé la surface durant une bonne partie de la journée, la neige est demeurée assez ferme et granuleuse, donc très agréable à skier. Bon ski !
  4. Un printemps hâtif ! Voilà un bon début de granuleuse dans La Laurent-Bernier (piste 3) ! Après une journée fantastique au niveau température, je ne restais plus en place en terminant de travailler. Bien que j’adore mon travail, j’avais une chose en tête; aller skier en terminant… ce que j’ai fait. Je suis arrivé au Relais à l’ouverture du ski de soirée à 16h00. La température indiquait 12°C, un soleil rayonnant qui plombait sur les pistes. Aucun vent. Presque toutes les pistes étaient ouvertes sauf les sous-bois et La Fougerole (piste 13), soit une piste à bosses. Pas d’attente aux remontées, très peu d’achalandage. J’ai bien apprécié cette soirée dans des conditions de ski printanière. On pouvait retrouver de la neige granuleuse moyenne (pas encore de la neige en gros sel, mais ça s’en vient vite !). Il y avait de la neige fondante, des amoncellements, et d'autres endroits parfaitement skiables. La surface n’était pas rapide car nos skis collaient à la neige. C’était une surface où la neige est en train de fondre, donc un peu plus ramollie que ferme. En résumé, c’est le début de très belles conditions de printemps qui accueille nos skis ! C’est un ski différent mais tout aussi agréable ! La Lac-Beauport (piste 8) Afin de préserver la base, la station n’a pas damé les pistes pour le ski de soirée. Habituellement, il y a un damage de quelques pistes en vue de les préparer pour la soirée vers 15h00. C’est une décision très louable afin d’offrir de belles conditions de glisse le plus longtemps possible. Le travail des pistes se fera probablement à la fermeture des pistes à la fin de soirée. Je m’attendais à ce type de condition et j’ai bien apprécié la dizaine de descentes que j’ai faites. Dépendamment des conditions, il faut ajuster notre façon de skier afin de profiter au maximum de la surface de glisse. J’avais mes skis de slalom qui étaient restés dans l’auto, peut-être… un peu trop étroit ! Je me suis amusé pareil et j’ai profité de ces belles conditions en « carvant » dans cette neige lourde et un peu difficile à déplacer ! La Guy-A.-Paquet (piste 9) et le départ vers le secteur de La Charlesbourg (piste 15) La Jean-Claude Tremblay (piste 11) Mon coup de cœur : La Laurent-Bernier (piste 3) Mon IPG: 7,5 La Laurent-Bernier Il faut souligner que Le Grand Week-end du 75e anniversaire du Relais approche à grands pas; soit le 24 et 25 mars avec plusieurs activités. Dernièrement, n’oubliez pas la pré-vente du printemps qui bat son plein du 10 mars au 1er avril. Des tarifs à ne pas manquer : $... pas cher pour du ski en tout temps ! Visitez la pré-vente sur le site :http://www.skirelais...vices.php?id=75 Le thermomètre de la bâtisse du sommet nous donnait sûrement la température intérieure ! Bon ski !
  5. Les jeunes étaient à l’honneur ! Ski acrobatique et bosses dans La Suzanne Proteau-Blais (piste 12) En juger les conditions aujourd’hui au Relais du Lac-Beauport, le « déluge » de jeudi n’a pas fait trop de dégâts. Je commence par dire : « Quelle belle journée! ». C’était presque le printemps ! J’ai remarqué un 2°C sur le panneau indicateur sur la bâtisse du télésiège Ouest, ça veut dire environ 0°C à cause du chauffage de cette dernière. Pas de vent… mais quel beau soleil qui plombe sur nous toute la journée. La surface était très agréable à skier. On retrouve de la neige damée sur un fond ferme avec une fine granuleuse en surface. Cette granuleuse fine nous permet de bien carver, et ce, tout au long de la journée. J’ai rencontré quelques plaques de neige durcie et quelques billes glacées mais sans plus. Bref les conditions étaient très bonnes et j’ai beaucoup apprécié skier dans chacune des pistes. Ce qui a le plus attiré mon attention; c’est les jeunes. Il y en avait partout aujourd’hui au Relais ! Il y avait une compétition de slalom dans la Gaby-Pleau (piste 7) et une autre compétition de ski acrobatique et de bosses dans la Suzanne Proteau-Blais (piste 12). Ajoutez à cela l’école de glisse, le club de ski du Relais et le camp d’entraînement pour les Championnats Nationaux Juniors du 12 au 18 mars… ça en fait des jeunes! Il y a une bonne relève et Le Relais est le centre idéal pour ce développement. L'entraînement dans La Suzanne Proteau-Blais (piste 12) Pendant ma journée de ski, je crois avoir skié toutes les pistes ouvertes sauf la pente école! Chacune avait de très bonnes conditions et nous permettait de mettre notre technique de carving à l'épreuve. Le Relais nous offre une très bonne variété de pistes toutes les une différentes des autres. La Familiale (piste 1) et Le Premier Défi (piste 1A) La Lac-Beauport (piste 8) et La Guy A.-Paquet (piste 9) La Bohème (piste 10) et La Vertigineuse (piste 14) Aujourd'hui, j'ai bien aimé skier La Laurent-Bernier (piste 3). Une magnifique piste avec une bonne pente et plusieurs vallons nous permettant d'accélérer tout en carvant dans une bonne largeur de la piste. Les vallons dans La Laurent-Bernier (piste 3) et La Qui-Sait-Tout (piste 3B) Mon coup de coeur: La Laurent-Bernier (piste 3) Je me dois de mentionner aussi La Jean-Claude Tremblay (piste 11) qui est une piste vraiment intéressante à skier. Quoique moins large que La Laurent-Bernier, c'est une piste qui possède aussi de beaux vallons agrémentée de deux courbes nous permettant de varier notre ligne de descente. La Jonction de La Bohème (piste 10) et de la Jean-Claude Tremblay (piste 11) En résumé, j'ai été agréablement surpris par les conditions de glisse aujourd'hui.Je croyais vraiment avoir une surface plus glacée avec des "balles de golf"; ce qui n'a pas été le cas heureusement. L'équipe d'entretien a été en mesure de réaliser un travail minutieux afin de nous donner une surface skiable vraiment agréable. Je me dois de ne pas passer sous silence l'atmosphère festive qu'il y avait aujourd'hui. Le bar extérieur était ouvert et plusieurs ont dîner sur la terrasse. Des petites bosses et des modules dans La Charlesbourg (piste 15) Bon ski !
  6. Une clientèle avide de profiter de cette belle journée ! Il y avait assez d'achalandage dans le pitch de La Pichard En me levant ce matin, je n’ai pas regardé la météo… mais j’ai regardé dehors et il y avait un beau soleil avec un petit vent. étant donné que j’habite proche de la station, c’est la même température à la montagne. J’avais l’avant-midi de libre, alors pourquoi pas ! Hier, à Beaupré, il a plu toute la journée, et ce, jusqu’à 23h00 en soirée, heure à laquelle j’ai sorti à l’extérieur pour la dernière fois ! Deuxième tâche, je visite le site internet du Mont-Sainte-Anne pour voir les conditions et les pistes ouvertes, il est 7h00 et les remontées commencent à 9h00. Sur le site web, on mentionne 20 pistes d’ouvertes mais avec une ouverture graduelle pour plusieurs et aucune piste en soirée. Les indications sont exacts et il ne faut pas prévoir d’avoir 20 pistes d’ouvertes en arrivant à la station. Le versant Nord et le secteur expert sont fermés au complet. La Familiale et La Pichard sont les deux seules pistes ouvertes à mon arrivée avec la piste Head du jour qui est L’oie blanche… ça veut tout dire! On indique des conditions de glisse printanières. Arrivée à la billetterie, il n’y avait pas foule et c’est comprenable. Les personnes en avant de moi dans la file ont décidé de rebrousser chemin et de revenir demain étant donné le nombre de pistes ouvertes et celles qui devraient ouvrir durant la journée. J’ai entendu souvent le « Ouais, qu’est-ce qu’on fait? ». En parallèle avec le nombre de pistes, la station offrait un tarif réduit de 50 % sur le billet aujourd’hui. C’est une belle initiative et plusieurs l’on apprécié. Le préposé à la billetterie nous donne toujours l’heure juste sur les conditions de glisse et l’ouverture des pistes. Me dirigeant vers la télécabine, j’aperçois quand même un bon achalandage. La plupart font leurs prédictions pour la journée, à s’avoir quelle piste va ouvrir, l’ordre d’ouverture, etc. Il fait -3°C, avec un beau soleil et presque pas de vent; de ce côté, c’est parfait. De l’autre côté, c’est différent ! Il y avait quand même une petite file d'attente à la télécabine Rendu au sommet, je me dirige vers Le Gros vallon en sachant très bien qu’il n’est pas ouvert mais pour me renseigner avec une gentille patrouilleuse. Elle me dit que l’on travaille présentement La Grande Allée pour privilégier l’ouverture du Parc à neige, que ce sera ensuite L’Express, Le Gros Vallon et ensuite La Beaupré. Le parc à neige de La Dolce-Vita - L'Express Je me dirige donc vers La Pichard pour ma première descente. Je retrouve une base très ferme avec une surface de damé durci. C’est un peu à quoi je m’attendais même si on indiquait des conditions printanières qui sont pour moi une façon élégante de résumer les conditions. La piste est très dure et il est laborieux de bien carver car l’accroche est difficile dû à de nombreuses « balles de golf » sur la piste. Il faut vraiment appuyer sur les carres pour avoir une bonne accroche et par le fait même d’avoir les skis bien affûtés. Ces conditions prévalaient pour les deux pistes. La Familiale étant donné qu’il n’y avait que deux pistes d’ouvertes en avant-midi, il faut noter le fort achalandage dans ces pistes. Même si la surface était rapide, il était important de bien contrôler notre vitesse étant donné le nombre de skieurs dans les pistes. Vues en haut et en bas du premier pitch de La Pichard J’ai skié La Pichard à quatre reprises et La Familiale deux fois avant de quitter à midi. Pendant mon départ, dans le stationnement, j’ai remarqué que l’on venait d’ouvrir L’Express et que les dameuses étaient dans le bas de La Beaupré. Mon coup de cœur : La Pichard Au début de La Pichard Au moment de rédiger ce rapport, je remarque sur le site de la station qu’il y a 23 pistes d’ouvertes en journée incluant 4 pistes du secteur expert et 17 pistes sur 19 pour la soirée. L'achalandage était encore présent à mon départ - Le transport ! Il ne faut nullement remettre en question l’effort fourni par le MSA et son équipe d’entretien pour offrir un maximum de pistes à la clientèle pour ce lendemain de dégel et de pluie constante. La température est un facteur important et je crois que pour l’ensemble de la situation, le Mont-Sainte-Anne a été en mesure d’offrir des conditions acceptables à une clientèle avide de profiter de cette belle journée ensoleillé ! Mon IPG: 6,5 Bon ski !
  7. Quelle belle montagne ! Il est certain que ça commence tranquillement à sentir le printemps. Le soleil est splendide et l’on approche de l’équinoxe du printemps le 20 mars. Encore aujourd’hui, une belle température de -6°C et 3cm de nouvelle neige tombée depuis hier. Très belles conditions de glisse pour l’ensemble des pistes que j’ai skié aujourd’hui. On retrouve une surface de neige damée avec un travail impeccable sur une base ferme. Excellent pour le carving ! Et c’est ce que j’ai fait aujourd’hui ! Pour un mardi, c’est évident que c’est la relâche car il y avait pas mal plus d’achalandage que d’habitude. La file était longue à la télécabine pour attendre le 8h59; heure à laquelle on ouvre les portes pour la première montée des skieurs ne faisant pas partie d’un groupe avec un moniteur. Je me posais la question pourquoi on n’ouvre pas à 8h30 durant la semaine de relâche comme pour la fin de semaine ? Cette légère modification pourrait devenir une attention bienvenue pour tous les skieurs d’ici où d’ailleurs venus profiter de notre belle montagne durant cette semaine spéciale. Bon, il y a sûrement une bonne raison. Bref, 9h00 c’est correct. Arrivé au sommet, je me dirige ver la Super S, une piste qui est vraiment plaisante à skier le matin et surtout comme première descente. J’étais dans le premier groupe à la skier ce matin. Vraiment une belle descente car le damage était excellent et non durci. La Super S Pour continuer ma routine du début de journée, je me dirige vers L’Espoir afin de descendre cette piste sur les carres avec quelques arrêts pour prendre des photos. Tous semblent avoir du plaisir à skier cette piste où les vallons du bas nous permettent de varier notre ligne de descente et d’agrémenter notre carving en traversant la piste. Le petit sentier menant à La Crête et à L'Espoir - L'Espoir bien damée De retour au Trip pour une autre remontée, je me fais cogner le poteau de la chaise sur le casque alors que j’attendais l’arrivée de cette dernière avec deux autres skieurs. J’étais positionné à la place de gauche, où la barre du siège est légèrement inclinée vers l’intérieur, mais aussi juste à côté du préposé qui retient et place la chaise pour l’embarquement. J’ai lâché un oups!...lui…rien. J’avais mon casque alors pas de problème. Prochaine descente : La Crête. Magnifique. On remarque un tas de neige à droite au début; c’est probablement un départ pour l’entraînement ou les compétitions. Très belles conditions comme mes deux premières descentes. Le pitch est parfait. Il y a plus d’achalandage dans cette piste. La Crête De retour en haut, je décide d’aller visiter le versant Ouest en skiant La Nipivik, L’Amaroq et L’Anore pour me diriger vers le versant Nord. Toutes ces pistes, sans damage, étaient vraiment intéressantes à skier avec des bosses moyennes de neige molle faciles à contourner où l’on pouvait retrouver encore des sections avec un peu de poudreuse. L'Amaroq et La Nipivik Après un café et avoir profité du soleil au chalet du Nord, je me promène un peu sur les pistes de ce versant en skiant La Mélanie-Turgeon, La Bélanger, L’Expresso, La Paradeuse et La Printanière. La Bélanger était très populaire et il y avait un entraînement du Club de descente du Mont-Sainte-Anne. La Printanière Ce qui est intéressant est le fait qu’ils utilisaient un tiers de la largeur de la piste pour un entraînement de slalom. Les deux autres tiers étaient libres pour nous permettre de descendre sur une bonne largeur. J’ai beaucoup apprécié ces descentes du versant Nord, en particulier La Mélanie-Turgeon pour la vitesse que l’on peut prendre à partir du pitch du début et les vallons dans le bas. La Bélanger à partir de midi, j’ai continué sur le versant Sud avec les pistes populaires comme La Pionnière, Le Gros vallon, La Beaupré et Le Court vallon. J’ai aussi skié La Traverse pour me rendre à la télécabine pour remonter afin de faire ma dernière descente dans une piste que je n’avais jamais skiée. La Traverse Une belle découverte m’attendait quand j’ai décidé de descendre Les Ilots qu’on qualifie de sous-bois parce qu’on y retrouve quelques arbres, mais qui est plus selon moi une piste à bosses. Dans mon apprentissage des bosses, cette piste est parfaite. En été, je descends cette piste en vélo mais je ne m’étais jamais arrêté pour en prendre plus connaissance. Avec La Soumande du versant Nord, c’est une piste vraiment le « fun » à skier pour un débutant dans les bosses. Aujourd’hui, il y avait de belles grosses bosses assez molles, bien espacées qui me permettait de développer une « certaine technique » (dans mon cas !). La pente n’est pas trop abrupte. Il y a quelques arbres qu’il faut éviter comme un sous-bois et la piste n’est pas trop longue pour faire regretter un débutant dans les bosses de s’y avoir aventuré. Sur la carte des pistes, cette dernière est identifiée comme étant un sous-bois intermédiaire. Belle découverte ! Je vais y retourner sous peu pour apprivoiser les bosses ! Mon coup de cœur : Les îlots Les îlots En résumé, encore une très belle journée de ski au Mont-Sainte-Anne qui ne cesse de me surprendre par la variété des pistes que la station nous propose et ce, dans des conditions excellentes ! Bonne relâche et bon ski !
  8. Toute une journée… en bosses en en sous-bois ! La journée avait commencé en douceur mais elle a fini tortueusement ! J’arrive au Mont-Sainte-Anne vers 8h45 car j’étais un peu relax en ce dimanche matin. Stationnement plein, Je trouve une place à l’avant dernière rangée complètement à l’Est. Surprise; l’attente à la billetterie n’était pas représentative du nombre de voitures au stationnement. Je me dirige vers la télécabine pour une première montée. Bizarre quelquefois dans la télécabine où nous sommes huit collés ensemble et personne ne parle à personne de toute la montée. La plupart « taponnent » sur leur « itruc » ! Suite au 15 cm tombé depuis 24h, les conditions sont complètement excellentes. Poudreuse et poudreuse damée, c’est une recette gagnante ! Moi qui adore le damé, j’ai modifié mes habitudes aujourd’hui pour faire des pistes non damées car les conditions de neige poudreuse me permettaient de m’amuser tout autant. Seul le soleil a manqué à l’appel, mais il y a eu des éclaircies souvent durant la journée. Une température de -6°C nous permettait d’être confortable. Aucun vent. Toutes les pistes étaient ouvertes sauf La Bélanger et L’Expresso pour entraînement. Arrivé au sommet, il y avait un bon achalandage car il faut noter qu’aujourd’hui, c’était une journée de formation spécialement pour les jeunes. Je me dirige vers La Pionnière, une piste que j’ai skié cet hiver alors qu’elle était damée. Aujourd’hui, elle est en bosses (comme elle est normalement). C’est une belle piste avec une pente pas trop abrupte et qui serpente en descendant vers Le Gros Vallon. Les bosses étaient de neige molle et j’ai beaucoup apprécié cette première descente que j’ai effectuée lentement en zigzaguant entre les bosses. La Pionnière et le haut du pitch du Gros Vallon Je ne suis pas un « technicien des bosses », mais lentement, je commence à prendre de plus en plus d’assurance. Par la suite, je vais skier sur le versant Nord, les sous-bois Vital Roy et Sydney-Dawes. Deux sous-bois magnifiques aujourd’hui avec des conditions excellentes. Il y avait assez d’achalandage dans ces sous-bois et il faut faire un peu attention en traversant d’un côté à l’autre. Il est mieux de garder une ligne de pente et faire un arrêt pour recommencer à descendre par la suite. J’ai beaucoup aimé ces sous-bois que j’ai fait à deux reprises chacun pour retourner encore dans la Sidney-Dawes en après-midi. La Quanik et La Sydney Dawes La Vital-Roy Après avoir descendu La Mélanie-Turgeon et La Printanière, je suis revenu sur le versant Sud pour faire La Rigolo, un petit sous-bois que l’on prend au départ de La Familiale que j’ai vraiment aimé aussi. La Mélanie Turgeon et La Grande Allée En été, ce sous-bois est une piste intermédiaire de vélo de descente; La Tordue. On pouvait encore y retrouver de grandes sections de poudreuses non-tracées. C’est un sous-bois qui permet aux intermédiaires d’approfondir leur apprentissage du ski de sous-bois dans un environnement où les arbres ne sont pas trop rapprochés et où il est possible de contourner les « drop ». La Rigolo En après-midi, ma conjointe me rejoint pour skier quelques pistes sur le versant Sud incluant La Rigolo une autre fois. Son objectif; skier des bosses et des sous-bois … Ouais ! Après une autre descente dans un sous-bois du versant Sud, nous utilisons les bulles et La Tortue pour se rendre au sommet afin de faire La Vital Roy et La Sydney-Dawes; vraiment de beaux sous-bois aujourd’hui. On s'amuse fort dans le parc à neige aujourd'hui (à partir de La Tortue) Encore quelques petites pertes de contrôle de ma part … mais sans plus ! C’est vraiment amusant et nous profitons de ces belles conditions au maximum. En fin d’après-midi, nous nous sommes dirigés vers le versant Ouest pour faire quelques descentes… au naturel. Pour moi, naturel égal bosses ! C’était un peu son objectif ! Notre choix s’arrête sur La Grande Ouest. Moi qui en « arrache » un peu dans les bosses, j’ai été servi ! Par contre, quelle belle piste ! Une pente moyenne avec de belles bosses de neige poudreuse, facile à contourner et sans neige durcie entre elles. Une bonne épaisseur de neige nous permettait de zigzaguer allégrement entre les bosses. Je n’avais pas la vitesse, mais j’avais le contrôle. J’ai bien aimé cette descente… avec quelques arrêts afin de reposer mes mollets, faute de technique. La Grande Ouest Nous voulions refaire une autre descente sur le versant Ouest mais les pistes étaient déjà fermées à notre arrivée en haut par La Corde Raide. Nous avons décidé de terminer la journée dans La Crête. Cette piste était elle aussi rendue en bosses. C’est à ce moment que j’ai laissé ma blonde prendre une décision, soit de faire La Schnell, un sous-bois… Pour un novice-intermédiaire de sous-bois sans trop de technique comme moi… on se comprend qu’à l’avenir je vais y penser deux fois avant de dire oui ma blonde ! Si j’ai rigolé dans La Rigolo, c’était moins drôle dans La Schnell ! Disons que sans « bad tripper », j’ai un peu moins « trippé ». Il y avait de la neige, quelques plaques de neige durcie, quelques découverts … brefs un peu de tout. C’est certain que pour plusieurs, autant que j’ai aimé les autres sous-bois, autant ils ont aimé ce sous-bois. Pour moi, c’est une pente un peu trop abrupte pour l’instant. Ouf ! Il y a une bonne différence en ce sous-bois et les autres que j’ai fait aujourd’hui. Ce n’est pas grave, je l’ai fait, j’ai vu ce que c’était et j’ai apprécié pareil. J’imagine La Munster, La Triumph et La Brunelle ! Ça va être dans un autre tantôt pas mal plus tard ! En fin de compte, je peux dire que cette descente a été la plus longue de ma journée… et la dernière aussi ! La Schnell Quelle belle journée de ski dans des conditions excellentes ! Mon coup de cœur : La Rigolo La relâche amène une modification à l’horaire pour le ski de soirée. Dès ce soir le ski de soirée sera en opération 7 soirs/semaine jusqu'au 17 Mars. Bon ski !
  9. Belles conditions, belle glisse… belle soirée ! La Gaby-Pleau (7) J’ai décidé d’aller faire quelques descentes un peu tard en journée. Donc, je suis arrivé au Relais vers 17h00 en apercevant dès mon arrivée que j’étais vraiment dans « l’entre deux », soit en fin de journée quand la plupart ont quitté la station et avant que la nouvelle clientèle arrive pour la soirée. Pas beaucoup de skieurs ou planchistes à cette heure ! La température était très correct, -8°C et c’est resté semblable pour toute la soirée. Un petit vent habituel au sommet. La Gaby-Pleau (7) et le départ au sommet vers La Jean-Claude Tremblay (11) Les pistes étaient damées depuis peu. Alors, me dirigeant vers l’arbalète qui est parallèle au quadruple non débrayable du versant Est, je me rends compte que ce dernier est hors fonction. Je ne me souviens plus d’avoir vu ce télésiège hors service. Un préposé me dit que l’équipe d’entretien installe une nouvelle pièce. Vers 18h30, il revient fonctionnel, donc un léger petit arrêt qui n’a incommodé personne. L’achalandage était nul et plusieurs utilisent le téléski double rapide, donc aucun problème. Comme d’habitude toutes les pistes que j’ai descendues étaient en très bonne condition. Aucune plaque de neige durcie, très bon travail de damage. La surface était une neige poudreuse travaillée sur une base ferme. Excellent pour le carving que tous et chacun s’adonnaient avec plaisir et vigueur. Sur le versant Est, j’ai descendu La Gaby-Pleau (7) et La Laurent-Bernier (3) à quelques reprises. Sur le versant Ouest, j’ai skié La Lac-Beauport (8), La Guy A.-Paquet (9), La Jean-Claude Tremblay (11) et La Vertigineuse (14). La Vertigineuse (14) et La Jean-Claude Tremblay (11) Mon coup de cœur : La Guy A.-Paquet (piste 9) La Guy A.-Paquet La Guy A.-Paquet (piste 9), était particulièrement agréable à skier ce soir car le travail de surface était vraiment très bien et la petite section de bosses que l’on retrouve dans cette piste rehaussait le plaisir de varier les descentes. Au sommet du versant Ouest Bref, très belle soirée de ski au Relais du Lac-Beauport, fidèle à nous offrir de très bonnes conditions de glisse ! Bon ski !
  10. Fraîchement damée ! Au départ de La Familiale Quelle belle soirée ! Quand nous arrivons au Mont-Sainte-Anne, il fait 0°C. Presque pas de vent et une petite neige tombe ici et là. Il y avait 19 pistes d’ouvertes sur 19 ce soir. Le Mont-Sainte-Anne a reçu une accumulation de 15 cm de neige depuis 24h, donc on pouvait s’attendre à avoir de belles conditions. C’est ce que nous avons eu. Pour me répéter : la spécialité du Mont-Sainte-Anne en soirée c’est le damage ! Si on aime les pistes bien damées, d’une bonne épaisseur surtout quand il vient de tomber quelques centimètres comme aujourd’hui, le choix du Mont-Sainte-Anne s’impose ! à notre arrivée, il y avait quatre ou cinq autobus qui attendaient des groupes de skieurs pour quitter. De façon générale, il n’y avait pas trop d’achalandage et presque pas d’attente à la remontée. Peut-être un peu plus à la télécabine. Dans la montagne, on dirait qu’il y a une bonne répartition des skieurs un peu partout parce qu’en fin de compte les pistes ne sont pas remplies de monde ! Je suis arrivé vers 16h00. Au sommet Les pistes que j’ai skiées ce soir sont L’Express (Haut et Bas) fraîchement damée, La Pichard fraîchement damée, La Familiale fraîchement damée, Le Gros Vallon, La Beaupré fraîchement damée et La Cachette… L'Express La Cachette, c’est un espèce de petit sous-bois éclairé avec des modules où je fouille tout le temps … au plaisir de ma conjointe qui n’a pas de problème, elle ! La Cachette: J’ai particulièrement apprécié faire La Beaupré qui avait une belle surface de neige poudreuse suite au damage durant la soirée. Il y avait des amoncellements de neige poudreuse comme dans Le Gros Vallon. Avec cette neige depuis hier et aujourd’hui, il n’y avait pas d’endroit où l’on pouvait retrouver des plaques durcies sauf dans le pitch de l’Express, mais vraiment pas beaucoup. J’ai principalement skié le côté Est de la montagne en utilisant les bulles. Les autres pistes du bas comme Le Court Vallon, La Miche, L’Alouette et L’Orléans étaient toutes aussi très bien et faciles à skier. Tous attendaient impatiemment la levée du ruban ! Dépendamment des nouvelles pistes damées, c’est certain que l’on pouvait retrouver plus d’achalandage aux départs des pistes. Quand le Gros Vallon est terminé d’être damé, il y a presque toujours une petite file d’attente à la télécabine et c’est normal pour profiter de cette belle piste. Le Gros Vallon Mon coup de cœur : La Beaupré (celui de ma blonde : La Cachette…) Le parc de La Dolce-Vita et La Beaupré Aujourd'hui au Mont-Sainte-Anne, c’était une journée des membres avec le café et la collation à la télécabine dès 7h45 suivi des premières traces dans la poudreuse. Bref, encore une très belle soirée au Mont-Sainte-Anne avec des conditions de damage exceptionnelles comme la montagne a l’habitude de nous offrir ! La Pichard et La Juvénile Bon ski !
  11. Une belle découverte ! La Bellevue (piste 10) Puisque je suis de passage dans la région du Lac St-Jean pour un tournoi de hockey, aussi bien en profiter pour visiter une station de la région. L’hôtel est à St-Félicien, donc pour une question de temps de route, mon choix s’arrête sur le Mont Lac-Vert à Hébertville, soit à une heure environ de St-Félicien. C’est une montagne de 240 mètres de dénivelé comprenant 20 pistes de différents niveaux et 8 sous-bois, 5 pentes sont éclairées en soirée. Il y a un parc à neige avec une remontée spécialement attitrée à ce dernier (T-Bar). Comme plusieurs stations de type familial en région, on peut retrouver aussi des glissades en tube. J’arrive à la station à 9h00, soit à l’ouverture. Nous avons une belle température de -5 °C avec un petit vent d’une dizaine de kilomètres aujourd’hui dans la région. Il y avait environ 50 véhicules dans le stationnement. L’achalandage a commencé à augmenter vers 10h30. à l’ouverture de la station, il y a avait une remontée triple (non-débrayable) en fonction ce qui suffisait à la demande étant donné la clientèle peu élevée. La deuxième remontée du même type est démarrée vers 10h30 aussi. Mon premier coup d’œil en arrivant à la station fut le grand chalet principal au bas des pistes desservi par un stationnement de dimension moyenne très près du chalet et des remontées. Donc, pas besoin de marcher beaucoup avant d’arriver à la billetterie qui est située au premier plancher du chalet donnant sur le stationnement. Un chalet de grande envergure avec tous les services et plus… même un stage pour les spectacles. Très bien organisé et fonctionnel, ce chalet est très accueillant. Nous voilà sur les pistes pour notre première descente dans La Jeannoise (piste 6), une des trois pistes intermédiaires de la montagne. Très belle glisse dans un 5 cm de nouvelle neige fraîchement tombée depuis 24h. Cette piste nous permet de faire une belle descente de réchauffement. On peut y retrouver différents vallons nous permettant d’accélérer et de varier notre vitesse. Une excellente condition semblable pour l’ensemble des pistes de la montagne. Presque dans toutes les pistes, on retrouvait une base ferme, et ce, sans aucune plaque de neige glacée ou de glace tout simplement. Donc une très belle surface de poudreuse légère d’environ 5 cm pour skier dans presque toutes les pistes. Nous avons eu la chance de skier souvent dans des sections encore inutilisées durant la journée. C’était très agréable. La Bossa-Nova (piste 15) en dessous du télésiège et La Jeannoise (piste 6) Deuxième descente dans La Bellevue (piste 10) en plein milieu de la montagne. La 10 est certainement une des pistes les plus populaires avec La Gaillarde (piste 9) et La Jeannoise. La Bellevue est une des pistes que j’ai le plus apprécié aujourd’hui. Comme son nom l’indique, elle nous donne une magnifique prise de vue sur le Lac vert. C’est une piste avec une bonne pente assez inclinée, une piste très large qui nous permet de carver facilement. Il y a un pitch dans le bas et une partie moins abrupte dans le haut. La piste 9 nous propose sensiblement le même tracé, avec une très belle vue aussi mais avec une inclinaison moins élevée. Une autre piste que j’ai apprécié est L’à Pic (piste 14). Bien que simple losange, cette piste n’est toutefois pas trop abrupte sauf dans le dernier pitch où il est possible de prendre de la vitesse. On pouvait retrouver des petites bosses dans cette piste avant le pitch final; une très belle piste. L'à toute allure (piste 7) et L'à Pic (piste 14) Les pistes qui m’ont donné le plus de difficulté sont La Bossa-Nova (piste 15) et La Sportive (piste 11). Il s’agit de deux pistes à bosses double noir. Il faut noter que les losanges et double losange sont moins significatifs de sorte qu’on pourrait facilement baisser d’un niveau la plupart des pistes. En comparaison avec d’autres pistes de différentes stations, j’indiquerais plutôt un losange noir pour ces pistes que où l’on en donne deux. Même chose pour les sous-bois. Côté sous-bois, nous avons fait plusieurs sous-bois comme le s5a, le s1, le s8a et le s16. Les sous-bois n'ont pas de nom précis. Tous n’étaient pas trop difficiles et manquaient de défi. La G-Dan (piste 2-3) est comme un sentier qui serpentine dans le sous-bois; c’est une piste différente que nous avons appréciée. Autre piste intéressante, La Millénium (piste 3) où il est possible de prendre assez de vitesse avant d’arriver à un pitch bifurquant vers L’Option (piste 4). Bref, toutes de belles pistes que nous avons appréciées mais où plusieurs manquent un peu de défi. Les sous-bois auraient été plus intéressants à skier s’il y aurait eu plus de pente. La plupart des sous-bois avaient une surface de neige acceptable et une bonne couverture. Les sous-bois s5a et s17 La sportive (piste 11) Je me dois de ne pas passer sous silence l’accueil fantastique et très chaleureux de tout le personnel de la station. De la personne à la billetterie, du personnel des remontées, du service à la clientèle et du refuge au sommet, tous ont été très accueillants et professionnel. Mon coup de cœur : La Bellevue (piste 10) La Bellevue (piste 10) J’ai été un peu surpris de constater qu’aucune piste n’avait été damée pour ce samedi. Probablement que l’on voulait laisser profiter les skieurs de la poudreuse légère tombée la veille; je crois que c’était une bonne idée de laisser ainsi les pistes au naturel. Une autre belle surprise étant le Refuge du sommet de la montagne où, il y a différents services ainsi qu’un poêle pour se réchauffer et des divans pour relaxer en admirant le Lac Vert. En résumé, cette sortie à cette station de la région du Saguenay a été très intéressante et j’ai apprécié au maximum l’ambiance de cette station avec un côté familiale, régional et tellement vrai. Tout le monde ski avec simplicité et de façon authentique. L’objectif est le plaisir de skier et de s’amuser ! Notons des spéciaux dignes de mention tel le ski en soirée le samedi à 10 $ et la location de l’équipement pour cette même soirée qui est aussi à ce même prix. Quel accès intéressant pour les débutants ou la petite famille ! Mont Lac-Vert : une station à découvrir ! Bon ski !
  12. Quelle température ce soir ! Il faisait -1°C en début de soirée et le mercure n’a pas descendu sous les -3°C durant la soirée certainement. On ajoute aucun vent à cette température et c’est le mélange idéal. Aujourd’hui, c’était plutôt nuageux dans la région de Beaupré et le soleil ne s’est pas montré souvent. Ce qu’il faut noter, c’est que cette baisse de température (redoux) par rapport à lundi avec un -25°C a transformé la surface qui était en granuleuse fine en neige un peu plus « mouillante ». Les pistes devenaient par le fait même, moins rapides. Mais, comme toujours, sur l’heure du souper au Mont-Sainte-Anne, c’est le damage des pentes. Et encore, comme toujours, un excellent travail de damage dans les pistes nous permet de profiter de cette belle soirée. Bien que moins rapides, les pistes nous offraient de très bonnes conditions de glisse. Donc, une belle surface de neige damée, et ce, avec aucune plaque de neige glacée dans les pistes que nous avons descendues. Les dameuses qui terminent le travail au départ de La Familiale Ce soir, c’était une soirée de ski en famille, nous étions 7 et nous avons privilégié des pistes comme La Familiale, La Pichard et L’Express. Toutes ces pistes avaient des conditions excellentes. Je suis arrivé à la station assez tôt soit vers 16h15 pour quitter vers 20h00. Pas beaucoup d’achalandage malgré cette belle température, seulement un groupe d’élèves en sortie accompagné des enseignants et des moniteurs de l’école sports de neige Telus. La Familiale et La Pichard étaient des pistes assez populaires ce soir malgré le peu d’achalandage. L'Express et un groupe en apprentissage dans La Pichard Nous avons réalisé une dizaine de descentes dans ces trois pistes et nous avons tous apprécié les conditions. Moi dans La Pichard Mon coup de cœur : La Pichard Alors une très belle sortie en famille ce soir au Mont-Sainte-Anne. Température excellente, conditions de glisse excellentes. On prévoie un peu la même température pour les jours à venir donc les conditions devraient sensiblement être les mêmes. Bon ski !
  13. Après 269 photos… en voici quelques unes ! La cabane à sucre dans La Pichard Comment commencer ce résumé de ma sortie au Mont-Sainte-Anne aujourd’hui ? Un mot me vient en tête : étonnant ! J'ai été étonné par les conditions. Je pourrais commencer aussi par : Après 269 photos… j’ai skié quand même ! Disons que j’avais la gâchette rapide aujourd’hui. Même si la température n’était pas la plus belle; pas de soleil, brouillard et vent au sommet, j’ai vraiment apprécié ma sortie. Seulement 5 cm de neige tombée depuis 7 jours… je m’attendais à skier sur quelques surfaces durcies. Par bonheur, ce ne fût pas le cas. C’est certain qu’avec le peu de neige tombée, la surface est travaillée, alors on retrouve une granuleuse fine. Mais c’était très bien. Le travail des pistes est excellent et le damage réalisé nous permet de skier sur une très belle surface de neige. J’ai skié 14 pistes différentes aujourd’hui et à part les plus inclinées, je n’ai pas rencontré de plaque de neige durcie. La Super S et l’Espoir avait quelques plaques durcies. Ce n’était pas des plaques de glace mais simplement de la neige damée durcie par l’achalandage ou par le vent. C’est les deux seules pistes que j’ai fait et où j’ai retrouvé des sections très fermes à durcies. Par contre, ces quelques petites sections n’enlèvent en rien la qualité du damage et les conditions excellentes de glisse pour ces deux pistes. J’ai commencé la journée vers 9h00 en empruntant les bulles pour ensuite descendre l’Express en bifurquant vers L’Alouette afin de me rendre à la télécabine. Condition de glisse excellente, même dans le pitch de l’Express, il y avait quelques centimètres de neige qui nous permettait de carver allégrement sans souci de retrouver une section durcie. L'Express et L'Alouette Rendu au sommet, je choisi de descendre La Pionnière, une piste habituellement en bosses mais qui est présentement damée depuis quelques temps peut être pour ne pas avoir de découverts. C’est la piste de la journée. J’ai vraiment aimé descendre cette piste pas trop large avec différents vallons et virages. Elle comporte quelques devers qui nous permettent de carver toute la largeur. Les conditions étaient excellentes, très bien damé, aucun amoncellement de neige. Au bas de La Pionnière, j’ai continué dans la traverse afin de me rendre au Trip pour accéder au secteur expert. Quelques photos de La Pionnière: Mon coup de cœur : La Pionnière Ensuite, j’ai descendu La Crête au complet jusqu’au Trip. La Beauregard était divisée en deux car il y avait un entraînement dans la section de droite. Le pitch de La Crête était numéro un. Aucune plaque de glace, une surface ferme recouverte de granuleuse fin facile à déplacer. De retour en haut, je descends la Super S dans de très bonnes conditions sauf quelques petites plaques de neige durcie avec quelques dérapages ! Ma prochaine descente est L’Espoir où je retrouve un bon brouillard pour la moitié de la piste. La surface est très bonne dans cette piste et je remarque moins de sections durcies que dans la Super S. Il est possible de carver avec plus de contrôle et d’assurance. Belle piste, belle descente ! La Crête: La Super S: L'Espoir: La Brunelle: L'entrée de la Brunelle. J'ai vu des skieurs à plusieurs reprises dans cette piste aujourd'hui. Les conditions semblaient assez bonnes. Le Trip: Je me dirige vers le versant Nord. Mis à part le vent et le brouillard au sommet, il ne fait pas froid, soit -5°C. Un peu de neige commence à tomber, ce qui agrémente les conditions de glisse. J’ai skié en ordre La Quanick, La Printanière, La Paradeuse et La Mélanie Turgeon. Toutes ces pistes avaient de très belles conditions, aucune glace ou de neige durcie. Les carres entraient bien dans les premiers centimètres de la surface. En fin de compte « ça mordait » ! Il y avait plus d'achalandage au sommet ce matin Début de la Bélanger et La Mélanie Turgeon Aujourd’hui, La Bélanger et La Montmorency étaient fermées pour un entraînement. Le Chalet du Nord était ouvert mais le comptoir à bouffe était fermé. J’ai dîné au Chalet du sommet; c’était « full ». Le Chalet de la Crête était aussi fermé. J’ai terminé la journée avec le Gros Vallon, La Tourmente, La Beaupré, L’Express et La Pichard comme toute dernière descente. Toutes ces pistes encore avaient de très belles conditions, même le pitch du Gros Vallon qui devient plus durci en après-midi étant donnée l’achalandage était parfait. La Beaupré: La Tourmente: Le Gros Vallon: La Paradeuse et le versant Nord: Peu d'achalandage au versant Nord L'entrée de la Gondoleuse vers La Pionnière J’aurais peut-être été sur le versant Ouest, mais La Corde raide était fermée. Aujourd’hui, j’ai privilégié spécialement les pistes damées pour ma journée. Je n’ai pas fait de pistes à bosses ni de sous-bois. L’achalandage était moyen en ce vendredi. Le plus longtemps que j’ai attendu est à la télécabine et je parle ici juste d’un gros cinq minutes ! Bon ski !
  14. Conditions excellentes…à quelques centimètres de la perfection ! Sans trop m’emballé, étant donné que j’aime les pistes damées, je peux affirmer sans retenue qu’aujourd’hui les pistes que j’ai skié au Mont-Sainte-Anne étaient à quelques centimètres de la perfection ! La Crête La perfection est rare et c’est un peu pour cette raison que je donne comme note A+. Avec deux à trois centimètres de nouvelle neige sur cette belle surface damée, entre les bosses et dans les sous-bois, je crois qu’il aurait été possible d’ajouter un double plus au A. Notons aussi que je n’ai pas été dans les sous-bois et uniquement dans une piste à bosses. D’après des habitués de la montagne que j’ai rencontrés dans la télécabine, les sous-bois de la Forêt Noir étaient un peu durcis. Aujourd’hui, mes conditions pour les pistes damées se résument à un seul mot : excellentes ! Aucune plaque de glace ou de neige durcie dans les pistes que j’ai skié. Et quand je dis aucune; c’est aucune ! On retrouvait partout une bonne base très ferme, et ce, avec un damage impeccable. Je me dois de signaler le travail hors pair de l’équipe d’entretien des pistes. La Mélanie-Turgeon Quand j’ai arrivé à la station ce matin, la température était de -25°C et le froid ressenti de -32°C. Oui c’était assez froid ! Mais c’est avant tout le facteur vent qui pouvait nous incommodé. Il y avait un vent de 15 à 20 km venant de l’Ouest. Ce vent, même s’il n’était pas trop fort, nous « rentrait dedans » pareil ! Il était présent au départ de La Crête et dans les pistes du versant Nord comme La Mélanie-Turgeon, La Bélanger et La Paradeuse. J’ai surtout privilégié l’utilisation de la télécabine. Froid et un peu venteux…c’est pas grave…les pistes étaient tellement belles ! J’ai commencé la journée par L’Espoir; premier à descendre sur le damé. C’est quand même un bon début ! Arrivé au télésiège Le Trip, il était hors fonction à cause d’un problème de frein. Le responsable me confirme qu’il sera en fonction dans quelques minutes, il est 9h15. Je descends pour reprendre la télécabine et je me dirige vers La Super S, soit la piste Head de la journée. Quelques skieurs seulement avaient déjà descendu cette piste. Arrivé au Trip, il était fonctionnel, donc je refais L’Espoir et ensuite La Crête. J’ai adoré mes descentes dans ces pistes. Il était le temps d’entrée quelques minutes pour un bon café ! L'Espoir La Super S Je décide d’aller faire un tour du côté du versant Nord. C’est dans La Mélanie-Turgeon et La Bélanger qu’il y avait le plus de vent, peu importe, quelles conditions de glisse! La surface de ces deux pistes au Nord n’avait presque pas été skiée encore ! Même conditions pour La Paradeuse et La Printanière. J’ai été le premier à descendre L’Espresso à droite de La Bélanger. Notons que s’il ventait un peu dans les pistes du versant Nord, que dire pour le télésiège de ce versant ! La Mélanie-Turgeon Bien habillé, et avec une cagoule, je n’ai eu froid uniquement qu’à une main… pour prendre des photos. J’ai terminé l’avant-midi, car je devais me rendre au travail, avec La Beaupré et La Montmorency du côté sud. Encore là, de belles conditions, sauf La Montmorency, dans le pitch où l’on pouvait retrouver quelques « balles de golf ». Il y avait un patrouilleur en haut du pitch pour nous avertir de tenir notre droite étant donné qu’il y avait deux dameuses à déplacer. J’ai attendu quelques instants afin de m’élancer dans cette section (bord de piste) fraîchement damée ! La Montmorency Cette sortie aujourd’hui compte parmi celles que j’ai le plus apprécié cette année quant aux conditions de glisse sur le damé. Le stationnement était rempli au quart. Vraiment pas d’achalandage dans les pentes ni aux remontées. Toutes les pistes étaient ouvertes. Comment déterminer mon coup de cœur ? Toutes les pistes que j’ai skié étaient dans des conditions excellentes ! Je suis vraiment hésitant entre L’Espoir, La Crête et La Mélanie-Turgeon. En tenant compte de la longueur de la piste, du pitch très bien damé, de la vue magnifique… La Crête Mon coup de cœur : La Crête Alors sans trop m’emballé … quel avant-midi ! Super ! Oublions le froid et le vent ! Bon ski !
  15. Peu d’achalandage en ce samedi soir du défilé ! Belle soirée pour skier. Une température de -10°C avec aucun vent. Je suis arrivé à la station vers 16h30. Le stationnement était plein à moitié et plusieurs se préparaient à quitter la station. Je prévoyais plus de monde en ce samedi soir. Habituellement, c’est une soirée très populaire. Je crois avoir trouvé un élément de réponse à cette situation : c’est la soirée du deuxième défilé du Carnaval de Québec ! C’est officiel qu’il y avait autre chose ailleurs pour avoir peu de personnes sur les pistes ce soir. Peu importe la raison, j’ai apprécié ! On était à damer la plupart des pistes à mon arrivée. J’ai commencé la soirée par La Laurentienne (piste 19), histoire de se réchauffer un peu. Cette piste était fraîchement damée depuis peu et les conditions étaient parfaites. Ensuite, ma soirée s’est déroulée dans La Rock’n Roll (piste 4B), La Gonnet (piste 7), La Yéti (piste 7B), Le Petit-Champlain (piste 8) et Les Cantons (piste 9). Ha ! J’oubliais La Traverse où ma blonde a trouvé un peu de poudreuse !!! Je n’ai pas vraiment touché de plaques de neige durcies dans ces pistes. Toutes les surfaces étaient en très bonnes conditions et il était possible de carver allègrement dans chacune d’elles. Il faut noter une petite accumulation de neige d’environs 3 cm depuis 24 h, ce qui favorise la possibilité d’avoir une surface de neige mélangé à une granuleuse fine. Ce mélange nous donne une belle surface de neige malléable de quelques centimètres et facile à skier. Une base ferme nous permet d’avoir une bonne adhérence. Mon coup de cœur : La Rock’n Roll (piste 4B) Quelques photos de La Rock’n Roll: Donc, en résumé; belle température, belles pistes, belles conditions de glisse et très peu d’achalandage, que demander de plus ! Pour les détenteurs d'une passe de saison de la Station touristique Stoneham, il est possible d’obtenir gratuitement demain matin dès 7h45 à la boutique Sports Alpins, un duo muffin-café pour la troisième journée des membres.Ne manquer pas le Snowboard Jamboree du 20 au 26 février. C’est le festival par excellence de surf des neiges. L’évènement se déroule en partie à Stoneham et au centre-ville de Québec. Bon ski !
  16. Un 5 à 7 tranquille avec un coucher de soleil en bonus! Je pourrais nommer ça du ski de fin de journée ! Il y a le ski en journée, le ski de soirée et le ski au souper ! Après le travail, je suis arrivé au Relais assez de bonne heure, soit vers 16h30 et comme j’avais d’autres occupations en soirée je devais quitter assez tôt. Dès mon arrivée… personne. Une quarantaine de voiture dans le stationnement… pas plus. Je regarde dans les pentes : 2 skieurs descendent la Gaby-Pleau, 2 ados sont sur les modules dans le parc à neige de la Conrad-Delisle et personne dans la Laurent-Bernier. La montagne à 16h00 et à 19h00 ! Donc, l’achalandage et l’attente aux remontées est nulle. Je commence par la Gaby-Pleau (piste 7) pour aller skier ensuite sur le versant Ouest en empruntant la Lac-Beauport (piste 8). Je fais la Guy A.-Paquet (piste 9), la Bohême (piste 10), la Jean-Claude Tremblay (piste 11) et la Vertigineuse (piste 14). Toutes les pistes de ce versant me présentent de très belles conditions de neige damée sur une base ferme. Alors, étant donné qu’il y a eu seulement 5 cm de neige depuis une semaine, la surface est une fine granuleuse avec un très bon travail de l’équipe d’entretien des pistes. Aucun amoncellement, une neige granuleuse sèche qui est très facile à déplacer. Bonnes conditions pour le carving et je n’ai rencontré aucune plaque de glace ou de neige durcie. Une température de -10C. C'est parfait ! Le quadruple du versant Est et le chemin du télésiège du versant Ouest arrivant dans la Lac-Beauport (piste 8) Le quadruple du versant Est vu du départ de la 8 et la Guy A.-Paquet (piste 9) C’est avant tout la Guy A.-Paquet (piste 9) que j’ai apprécié plus que les autres. On peut prendre cette piste directement en dessous du télésiège ou vers la droite, soit à la jonction de L’étonnante (piste 10A) ou le chemin se dirigeant vers la 8. De ce côté (côté Est), au départ de la piste, on retrouve un pitch nous permettant de prendre de la vitesse et par le fait même utiliser le côté droit de cette piste qui est un peu plus incliné et d’une bonne largeur. Le télésiège est situé plus à gauche de la piste. Ce soir, elle avait une surface un peu moins ferme que les autres pistes, ce qui nous permettait de faire de beaux grands virages assez rapidement et sans surprise. J’ai skié les pistes de ce secteur à plusieurs reprises. La Guy A.-Paquet (piste 9) et le sommet vers les pistes du secteur Ouest La Vertigineuse (piste 14) et la Fougerole (piste 13) La Suzanne Proteau-Blais (piste 12) est une piste intéressante pour s'initier aux bosses et la Bohême (piste 10) Mon coup de cœur : La Guy A.-Paquet (piste 9) De retour au secteur Est, je refais la Gaby-Pleau (piste 7) toujours avec de bonnes conditions. C’est quand je me suis dirigé vers la Laurent-Bernier (piste 3) que j’ai réussi à découvrir une plaque de neige glacée. Directement au départ de cette piste, dans le premier pitch, j’ai eu la surprise de déraper sur une bonne distance. Je veux mentionner tout de suite qu’il ne faut pas juger des conditions de glisse d’une station à cause d’une plaque ! Le reste de la piste était correct et l’embranchement vers La Banane (3A) et La Qui-Sait-Tout (3B) aussi. Il faut noter que le haut de la 3 est directement exposé au vent du Nord-est en provenance du lac Beauport et que c’est un peu normal que le départ de cette piste soit plus durci. J’aurais dû m’en douter car c’est souvent le cas. N’empêche qu’à part cette petite section durcie, tout le reste était très bien. Je n’ai pas skié les pistes 1A (Premier Défi) et 2 (La Laurentide). Quand j’ai quitté à 19h00, il y avait un peu plus de monde mais sans plus. Donc, un très beau 5 à 7 de ski ce soir afin de satisfaire mon désir de prendre un peu l’air en faisant un de mes sports favoris. Bon ski !
  17. Les plaisirs de la glisse... tout simplement ! Dans La Rigolette En ce dimanche, ne me pressant pas trop, je suis arrivé au Massif de Charlevoix vers 9h30. J’étais accompagné de ma conjointe et de ma belle fille. C’est vrai que c’est un peu tard mais on voulait « se la couler douce » en étant pas pressé comme une journée de semaine. Alors, c’est certain qu’à mon arrivé à la station, le stationnement P1 était plein et le P2 presque plein aussi. Je me suis donc stationné à la dernière rangée du P2. C’est certain aussi que rendu à cette heure, il n’y avait pas d’attente à la billetterie. Deux guichets étaient ouverts et suffisant grandement à la demande. Direction la Petite Rivière comme première descente. Cette piste est large et même avec beaucoup de circulation, tous retrouvent son couloir afin de descendre à son rythme et de carver sans problème. Au chalet principal et au départ de La Petite-Rivière Que de belles conditions aujourd’hui au Massif. Même s’il n’a pas neigé depuis 3 jours, l’accumulation de neige permet un très bon travail des pistes. La base est ferme avec un excellent damage ce qui permet de garder toujours un bon contrôle, même à vitesse plus élevée. Aujourd’hui, j’ai skié principalement des pistes damées intermédiaires, soit La Petite-Rivière, La Richard, La Gagnon, La Pointue, La Bordage, La Combe Bas, La Desjardins, La Simard, La Batture et La Rigolette qui est un petit sous-bois. Quelques vertes; La Grande-Pointe, La Gagné, La Jean-Noël, La Combe (Haut) et L’Ancienne. Une piste losange ; La Cabaret pour arriver au quadruple. La Lavoie était fermée en après-midi pour un entraînement. Toutes les pistes étaient en bonnes conditions et c’est juste en fin d’après-midi que j’ai été en mesure de remarquer des plaques de neige durcies. Il faut noter que les pistes que j’ai skié n’étaient pas trop inclinées ce qui ne favorisait pas la formation de plaques de glace. Par contre, avec l’achalandage assez élevé, on devait s’attendre un peu à retrouver quelques plaques ici et là dans les pentes où l’inclinaison est un peu plus significative. Une descente que j’ai particulièrement aimée est la combinaison des pistes suivantes : La Petite-Rivière au début, ensuite vers La Richard, puis La Gagnon, un détour dans L’Archipel pour prendre La Bordage et terminer par La Combe (Bas). Au niveau des remontées : presque pas d’attente nulle part, environ 2 à 3 minutes, pas plus. La Gagné et La Petite-Rivière La Misaine (Haut) et Le Grande-Pointe Express La Bouchard et La Simard La Bouchard est une piste appréciée particulièrement pour sa belle pente continue et sa moitié de piste en bosses permettant ainsi à ceux qui veulent commencer à skier ce genre de piste de pouvoir sortir des bosses et revenir sur le damée. L’heure du dîner étant sonnée, nous avons été à la cafétéria du chalet principal. Pas facile de se trouver une place. Au chalet du sommet, il y avait une journée « Les beaux dimanches ». Pour l’occasion, des peintres de partout en province sont au Massif le temps d’une journée. Il était possible de les observer en action au courant de cette journée spéciale car on pouvait voir à l’œuvre une dizaine de peintres réalisant leur toile en direct. Pour cet évènement, toutes les tables de la section sud du chalet, près du bar, avaient été déplacées un peu partout, même en bas où la boutique Rossignol. En fin de compte, il n’y avait pas moins de place, mais il y avait beaucoup de monde ! C’était correct. Pour nous, le traditionnel spaghetti était à l’honneur ce midi avec une crème de carottes. C’était ok. L'entrée de La Richard à partir de La Petite-Rivière et La Richard La Richard et La Bordage L'Anguille et Le Mur En après-midi, c’est un peu là que les conditions ont commencé à se détériorer dans le secteur Grande-Pointe. Nous avons surtout continué de skier le secteur Camp-Boule jusqu’à la fin de l’après-midi. Avant de quitter, nous avons fait un arrêt à la Crêperie du Camp-Boule afin de déguster une bonne crêpe sucrée. Nous avons quitté vers 15h30. Mon coup de cœur : La combinaison de La Richard, La Gagnon et La Bordage La Batture Le Camp -Boule et La Cabaret Donc une belle journée de soleil, pas trop froid, soit un -10°C. Même avec un achalandage élevé, personne ne se skiait sur les skis aujourd’hui. C’est très bien ! J’ai beaucoup apprécié ma sortie en famille au Massif de Charlevoix, une montagne pour tous les niveaux de glisseurs avec une vue sensationnelle et imprenable sur le Saint-Laurent. Mélanger tout ça à une belle température avec aucun nuage ou brouillard; c’est plus que très bien ! Que dire de plus ! Bon ski !
  18. Sauf que… il y avait des bosses ! La Fougeole (piste 13) En ayant l’après-midi de libre, j’ai pensé aller au Relais afin de prendre l’air et de profiter du 5 cm de nouvelle neige tombée depuis 24 heures. Bonne idée, car la température était excellente pour faire du ski, soit un -6°C avec quelques passages de soleil. L’ensemble des pistes était en très bonne condition, sauf que… On retrouvait une poudreuse damée sur un fond assez ferme. Des conditions idéales pour moi qui aime carver sur des pistes damées. Sur le site web de la station, on annonçait des conditions variables, soit des pistes recouvertes de poudreuse à damée. C’est ce que j’ai retrouvé et c’était de très belles conditions. La patinoire sur le Lac-Beauport Peu d’achalandage en ce jeudi après-midi, sinon la clientèle régulière avec leur passe de saison. Monte, descend, monte, descend jusqu’à 16h dans de très belles conditions. La plupart des pistes avaient encore ce petit 5 cm d’accumulation légère en après-midi ce qui rendait la glisse très confortable et agréable, sauf que… Donc, une belle neige légère sans humidité attendait les adeptes du Relais. J’ai commencé par le secteur Ouest en descendant la 8 (Lac-Beauport), la 9 (Guy A.-Paquet), la 10 (La Bohême), la 12 (Suzanne Proteau-Blais), la 13 (La Fougerole), la 14 (La Vertigineuse) et la 11 (Jean-Claude Tremblay) en terminant pour ce secteur. J’ai beaucoup apprécié ces pistes, toutes belles et intéressantes à skier. Le quadruple débrayable du secteur Ouest à partir de la 8 (Lac Beauport) La 9 (Guy A.-Paquet) La 14 (La Vertigineuse) et la 1A (Premier défi) J’ai descendu pour la première fois la 13, une piste à bosses qui n’est pas toujours ouverte. Cette piste a été sans contredit le défi de la journée ! N’étant pas un habitué des bosses, cette piste m’a rappelée que je devrais la faire pas mal plus souvent afin de réussir à la descendre sans arrêter à toutes les trois ou quatre bosses ! N’empêche que j’ai apprécié quand même arrêter et repartir souvent durant cette descente en réussissant à avoir une toute petite sensation de contrôle dans cette piste ! Par contre, je ne l’ai pas refaite aujourd’hui ! La Fougeole (piste 13) La piste que j’ai refaite à quelques reprises fût la Jean-Claude Tremblay (piste 11). Elle était tellement belle aujourd’hui. Cette piste possède un petit pitch au départ qui nous permet de prendre de la vitesse. C’est aussi une piste pas trop large comprenant différents devers pour nous permettre de modifier notre ligne de descente. Son tracé nous propose une belle courbe vers la droite en bas qui est suivi de plusieurs vallons avec des devers différents. Cette dernière section de la piste est plus large et rejoint la 10 (La Bohême) qui serpentine à droite. La surface était des plus belles, avec quelques centimètres de neige permettant une très bonne accroche. La Jean-Claude Tremblay (piste 11) Mon coup de cœur : La Jean-Claude Tremblay (piste 11) Si j’aurai à donner un deuxième coup de cœur, je le donnerais à la piste 3 (La Laurent-Bernier). Pour me laisser aller complètement, en prenant assez de vitesse, sans pour autant regarder le terrain qui arrive, il faut que la piste soit vraiment en bonne condition ! C’est ce que la 3 m’a permis de faire aujourd’hui. Skier assez rapidement, en « carvant », en regardant loin dans la piste, j’adore ! Je l’ai descendu à deux reprises. Sauf que… la piste la plus populaire de la station n’a pas été ma piste la plus populaire aujourd’hui. En descendant la piste 7 (Gaby-Pleau), j’ai été surpris par de profondes traces dans la neige. Les traces, que j’ai remarquées à plusieurs endroits, étaient assez profondes et en travers de la piste pour amener une déstabilisation. Sans être trop dures, ces traces n’étaient pas trop molles non plus. Elles serpentaient en travers de la piste à partir de la moitié jusqu’en bas. Aucune idée de la provenance. J’ai descendu ensuite la 1A (Premier défi) du versant Est pour terminer; belles conditions. La Gaby-Pleau (piste 7) En résumé, une belle sortie de ski au Relais, dans une station qui nous offre toujours du très bon ski. Très peu d’achalandage, très belles conditions ! Bon ski !
  19. Une soirée de rubans orange ! J’aime passer en dessous d’un ruban orange quand il est levé par un patrouilleur ! Encore une très belle soirée de ski. J’arrive au Mont-Sainte-Anne assez de bonne heure, soit autour de 16h30. Il y a encore passablement de voiture dans le stationnement et 4-5 autobus qui attendent les groupes de skieurs qui ont terminé leur journée. Aujourd’hui, il y avait le Championnat provincial junior Osiskoce matin et en après-midi, la Course Jeunes Talents Powerade, une course amicale pour les jeunes de 3 à 14 ans en planche ou en skis. Donc, il restait encore un bon achalandage en fin d’après-midi. C’est avec une très belle température de -6°C et aucun vent que je me prépare en regardant les dameuses qui se promènent dans l’Express. Je me rends chercher mon billet; aucune attente. Je tiens à souligner, car je ne le dis peut-être pas souvent, l’accueil impeccable des personnes à la billetterie. Toujours avec un sourire, de bonne humeur et sympathique, ce personnel donne le ton à une soirée de ski. Je ne veux pas oublier les chefs d’équipe qui sont très présents et accessibles pour répondre à nos questions advenant un imbroglio ! Par quelle piste commencer ? Très difficile à déterminer... ! Je me dirige donc vers les bulles et comme d’habitude aucune attente. Lors de ma première montée, la surface de neige bien damée nous permet de n’entendre aucun « scratch » quand les skieurs ou planchiste descendent l’Express. Mes premières descentes de l’Express furent très agréables sur cette surface que les dameuses venaient de travailler. Aucune surprise, c’était très bien. Il y avait quand même pas mal de personnes dans la piste et il y en a qui font de la vitesse au détriment de d’autres personnes qui sont moins expérimentées et qui ont moins de contrôle. Par contre, chacun prend sa ligne de descente bien qu’il faut anticiper quelquefois la trajectoire de ceux qui traversent la piste. Quelques photos de L'Express: Ensuite, voyant le ruban orange et un patrouilleur tout près dans La Pichard, je me dirige vers cette dernière pour profiter du levé du ruban. Il y a 3 personnes qui attendent. J’attends pas plus que deux minutes et c’est le départ sur une piste fraîchement damée qui nous permet de carver en se laissant descendre assez rapidement. J’aime cette sensation des carres qui s’enfonce légèrement, sautillants doucement sur cette surface neuve ! Le bruit sourd de la compression de la neige sous les skis rehausse cette appréciation de la descente. Quelques descentes plus tard, je me dirige vers la gondole voyant les dameuses dans Le Gros Vallon ! Quelques photos de La Pichard: Le Gros Vallon : la piste de la soirée! Encore là, j’arrive quand les patrouilleurs se préparaient à enlever le ruban pour ouvrir la piste. Par contre, l’ouverture du Gros Vallon se fait en deux étapes car il y a deux rubans. J’étais arrêté à celui qui était plus haut. J’ai vu alors pas moins d’une quarantaine de glisseurs s’élancer dans la piste quand le ruban du bas a été retiré. Nous, qui attendions au ruban du haut, avons passé en dessous alors que les patrouilleurs l’ont levé pour nous permettre de descendre. Même si j’ai été skié seul ce soir, je n’étais vraiment pas seul dans cette piste ! Par ailleurs, le Gros Vallon étant une piste très large, il n’y avait pas trop de problème à carver sur une bonne largeur. J’ai arrêté à deux reprises pour prendre quelques photos, mais cette piste est tellement agréable à skier dans de bonne condition qu’il devient difficile de prendre une pause. Aucun amoncellement de neige, aucune plaque glacée même dans le pitch que j’ai pris à gauche où la pente est plus accentuée. Les autres descentes furent toutes aussi agréables. Quelques photos du Gros Vallon: Mon coup de cœur : Le Gros Vallon Ce soir, j’ai skié uniquement trois pistes, soit L’Express, La Pichard et Le Gros Vallon. 19 pistes sur 19 étaient ouvertes ce soir. 0 cm de nouvelle neige depuis 48h, vraiment pas grave…la neige est tellement bien travaillée. J’ai encore bien apprécié cette soirée au Mont-Sainte-Anne qui nous offre toujours des conditions « top niveau » ! Bon ski !
  20. Belles conditions, belle température et beaucoup de monde ! Environ 9h00, j’arrive à Stoneham. Ce qui a attiré mon attention aujourd’hui en arrivant à Stoneham, c’est le nombre de voitures dans le stationnement. J’ai souvent été à Stoneham le samedi et je crois que c’est une des fois que je remarque autant de voitures. Pourtant, aucun événement spécial. La neige de ce vendredi associée à une très belle température y est pour quelque chose sûrement ! Les files d’attentes aux billetteries témoignent de l’achalandage important en ce samedi. Il faut noter la présence de plusieurs moniteurs de ski avec des groupes en formation et des clubs de ski à l’entraînement ce qui augmente la clientèle. Quelle belle journée nous avons pour skier; aucun vent, ensoleillé et -3°C. L’attente à la billetterie à l’intérieur est d’environ 20 à 25 minutes et sensiblement la même durée à l’extérieur. Je saute rapidement sur mes skis pour me diriger vers la deuxième montagne. Aucune attente au télésiège double et juste quelque 2 à 3 minutes pour l’arbalète. La file d’attente était assez longue aux bulles Arrivé en haut, je descends La Gonnet (piste 7) comme un pro à travers les « obstacles mobiles » ! Si je me souviens bien, j’arrête seulement à ma troisième descente pour prendre quelques photos. Les pistes sont belles avec cette nouvelle neige d’hier (19 cm sont tombés depuis 24h). Il y a 38 pistes sur 39 d’ouvertes. La seule piste fermée La Yéti (piste 7B); je ne sais pas pourquoi. Aujourd’hui, j’ai décidé de faire quelques descentes relax… donc de ne pas aller dans les sous-bois ! La Gonnet (piste 7)...d’où l’on peut aussi voir le stationnement ! J’ai fait une piste pour la première fois aujourd’hui, soit le Nid du Hibou (piste 1A). Cette piste est souvent fermée et j’ai profité de son ouverture pour l’essayer. Belle surprise ! Cette piste, non damée, nous permet de descendre différentes sections intéressantes avec vallons et virages. Il est à noter qu’il y a un saut facilement contournable au milieu de cette piste qui arrive dans le pitch de la Walter-Moisan (piste 1). Le Nid du Hibou (piste 1A) Un petit virage de slalom dans la Walter-Moisan (piste 1) J’ai beaucoup apprécié cette nouvelle piste. Il n’y a pas nécessairement de pitch, mais de belles courbes inclinées dans une largeur plus étroite que les autres pistes. Je n’ai rencontré aucune plaque de neige durcie aujourd’hui dans les pistes que j’ai skié. Je n’ai pas été dans le secteur expert. Il y avait de belles pistes à bosses où la surface était recouverte d’une bonne épaisseur de neige légère. Donc, de très belles conditions de neige damée pour l’ensemble des pistes que j’ai descendu, soit la 1, la 1A, la 1B, la 4B, la 7, la 8, la 9, la 9B et la 19. Je me dois de souligner qu’en après-midi, et c’est tout à fait normal avec le nombre de skieurs, on retrouvait des amoncellements de neige dans les pistes. La Laurentienne (piste 19) et l'arrivée de La Chûte (piste 40-sous-bois) La Laurentienne (piste 19) Mon coup de cœur : Le Nid du Hibou (piste 1A) J’ai beaucoup apprécié ma sortie à Stoneham. Malgré un bon achalandage et un temps d’attente d’environ une vingtaine de minutes au quadruple débrayable, les préposés font un excellent travail et il n’y a pas de perte de temps. L’ensemble du personnel rencontré : très sympathique ! Trois gars qui se la coulait douce en prévision d’un party d’anniversaire ce soir !!! Bon ski !
  21. Conditions et ambiance remarquables ! Les conditions de ski étaient remarquables ce soir au Mont-Sainte-Anne. Je suis arrivé à la station vers 17h00, le stationnement P1 était rempli et le P2 au quart, donc passablement d’adeptes de la glisse ! C’est le plus gros achalandage que j’ai remarqué cette année un MSA pour le ski de soirée. Plusieurs personnes, groupes et équipes qui avaient participés à l’évènement de la journée « Osez le Mont-Sainte-Anne » étaient encore sur le site. On pouvait encore percevoir les installations de la journée. Quelques autobus aussi faisaient partie du « party ». Donc, une belle ambiance ce soir au MSA, avec une température de -1°C dans le stationnement et le plus important; une importante accumulation de 27 cm de neige depuis 24h! L’ambiance était différente ce soir; on ressentait qu’il s’était passé de quoi là aujourd’hui ! Les 19 pistes étaient ouvertes ce soir et toutes avaient d’excellentes conditions de glisse. Sur l’ensemble du domaine skiable en soirée, on retrouve de la poudreuse damée sur une base qui commence à être moins ferme un peu. Les carres s’enfoncent juste assez pour nous permettre de prendre un peu de vitesse en gardant un bon contrôle même dans les amoncellements de neige molle. Une glisse tout en douceur, sans le bruit de la neige durcie. Comme d’habitude, ce soir, je me rends à la gondole vers 18h00 pour être en mesure de faire Le Gros Vallon fraîchement damé car je voyais les dameuses dans le haut de la piste qui terminaient leur travail pour aller ensuite dans La Beaupré. Environ 15 minutes plus tard, quand je commence à descendre… surprise… plus de damé ! Il devait y avoir pas mal de monde qui attendaient la levée de la banderole orange ce soir car tout au long de la descente, je n’ai pas remarqué aucune section restée damée. Juste pour indiquer l’achalandage, je crois que c’est la première fois que cette situation se produit ! Mis à part le «velours côtelé» que j’aime beaucoup, la piste était presque parfaite. Quelques photos de ma soirée: Alors de très belles descentes ce soir dans des conditions excellentes de poudreuse damée qui nous permettent d’apprécier au maximum les longues pistes du MSA sous une température digne de mention ! Mon coup de cœur : L’ambiance de fête qui régnait à la station Ne pas oublier que tous les mardis du mois de février, les femmes sont privilégiées au Mont-Sainte-Anne avec les Mardis des femmes. La station propose un 2 pour 1 sur le billet de remontées ainsi que des activités spécialement pour elles! Bon ski !
  22. 20 % damé… 80 % sous-bois et 100 % plaisant ! La Sapinière Quelle belle journée aujourd’hui à Stoneham pour aller voir les sous-bois ! Je crois que c’est mon premier rapport dans la section sous-bois mais comme j'ai passé 80 % de ma journée en sous-bois, sans pour autant être de grands sous-bois remplis de poudreuse, la section est plus appropriée que celle du damé. J’ai commencé la journée vers 10h00 par ce dimanche avant-midi un peu froid, soit autour de -20°C. Il n’a pas neigé depuis vendredi dans la région de Québec, donc je m’attendais à des pistes avec une base ferme sous une surface de neige damée, c’est ce qu’il y avait. Je m’attendais aussi à skier sur quelques surfaces durcies, même avec un peu de glace. C’est ce que j’ai eu aussi. C’était quand même bien. Il y avait 38 /39 pistes d’ouvertes aujourd’hui. Il n’y avait pas de vent et le soleil était au rendez-vous. En partant pour Stoneham, j’avais dans l’idée de faire quelques sous-bois pour faire un peu changement des pistes damées. En fin de compte, j’ai fait tous les sous-bois sauf… La Kamikaze (piste 48). Nous avons donc commencé la journée par La Casimir (piste 8A), un sous-bois facile mais très apprécié pour s’initier à skier les sous-bois. Quel contrôle j’avais ! Indescriptible ! Je me suis même permis de prendre un peu de vitesse. Il n’y avait aucun découvert avec une surface ferme sur laquelle il y avait un peu de neige (quelques cm) que l’on pouvait déplacer. Quelques photos de La Casimir: Nous avons été ensuite dans La Wapiti (piste 8C) et La Caribou (piste 8B), encore ici des pistes débutantes mais avec une meilleure pente que La Casimir. Le fond était très bien, quoiqu’un peu durci par l’achalandage depuis quelques jours, ces pistes étaient agréables à skier. Dans le même secteur, nous avons fait L’Orignal (piste 8D) qui est un très beau sous-bois, de calibre un peu plus élevé avec une meilleure pente que les sous-bois verts. L’Orignal est un sous-bois intermédiaire qui ressemble plus aux autres sous-bois que j’avais déjà fait ailleurs. Les trous, les bosses et la pente sont plus importants. Il y a des sections moins abruptes et qui nous permettent de bien pratiquer notre équilibre et notre contrôle en descente. C’est dans ce sous-bois, un peu plus abrupte, que mon ski gauche est entré en contact avec une bonne roche… assez pour que le ski reste là et que je « bêche » par en avant. Mon ski n’est pas brisé, sauf une poque sur le fer de protection au bout de la spatule de mes Experience. Pas grave, c’est le « fun » ! Quelques secondes plus tard, je m’envole à partir d’une bosse pour atterrir sur une autre et ainsi finir la course sur le dos. Pas grave, c’est le « fun » ! Pendant ce temps là, ma blonde, elle, avec ses petits cr….imes de ski passé date, n’ayant aucune technologie, pas de problème, tout allait bien ! L'Orignal Mine de rien, tout allait bien pareil dans ces sous-bois. Nous aimons beaucoup l’environnement des sous-bois et nous arrêtons toujours quelquefois pour admirer le paysage et prendre le temps de regarder quelle ligne de descente suivre. D’autres fois par contre, nous sommes obligés d’arrêter… parce qu’on ne sait plus ou passer ! Le prochain sous-bois, La Sapinière (piste 19B), est un sous-bois simple losange, donc plus difficile. Il y a une bonne pente abrupte au départ, ça commence assez lentement pour devenir assez raide pour le reste. L’espacement entre les arbres est moins grand, la pente plus raide, les bosses plus creuses et inclinées. Bref un peu plus de tout ! Mais quelle belle piste ! C’est un sous-bois qui me donne davantage de défis et aussi davantage d’arrêts pour déterminer où passer. J’ai beaucoup apprécié cette piste. Il y a un petit plat vers la fin pour relaxer un peu. à partir du milieu, les arbres (en majorité des sapins !) sont plus distancés ce qui nous permet de mieux zigzaguer entre ceux-ci. Très beau sous-bois à faire. Bien sûr, j’aurais encore plus apprécié avec une meilleure technique, mais ce n’est pas grave c’est le « fun » pareil ! Quelques photos de La Sapinière: Direction, la troisième montagne (le secteur des 40). Le télésiège nous permet d’admirer longuement La Zipper (piste 47) et la Kamikaze (piste 48) en montant. Le Quadruple non-débrayable n’est pas rapide, c’est sûr, mais il nous permet d’avoir une très belle vue sur les « pitch » de roches. Rien de rassurant de voir toutes ces roches. La Zipper Nous avons décidé de faire La Chûte (piste 40). Eh oui avec un accent sur le « u ». Là encore, ce n’était pas trop grave mais c’était un peu moins le fun ! Plus de contrôle du tout ! Indescriptible ! C’est une piste que je trouve de très bon calibre avec une bonne pente qui ne lâche pas. J’ai tout rencontré dans cette descente; roches, racines, glaces, grosses buttes, gros trous avec un fond durci ou agrémenté de roches. Tout était ferme et dur dans cette piste. En résumé, ça arrête de descendre quand t’es rendu en bas. Il y a quelques sections plus planes qui permettent un repos. J’ai sûrement perçu cette piste très difficile étant donné mon niveau, mais je voulais voir ! J’aurais descendu beaucoup plus vite en bottes qu’en skis ! Le sous-bois La Chûte: Pour ce qui est des pistes damées, nous avons emprunté plusieurs pistes pour se rendre aux sous-bois. Toutes les pistes avaient une belle surface damée et il était possible de bien carver. J’ai fait La Walter-Moisan (piste 1); très belle piste avec un pitch qui est assez soutenu. Il y avait des plaques de neige glacée à quelques endroits en fin d’après-midi. C’est un peu normal qu’il y ait une dégradation des conditions en fin d’après-midi. Même chose pour La Gonnet (piste 7), Le Petit Champlain (piste 8), Les Cantons (piste 9), La Yéti (piste 7B), La Chouette (piste 4C) et La Laurentienne (piste 19). Toutes ces pistes avaient une bonne base ferme à très ferme, soit de bonnes conditions mais avec quelques plaques de neige glacée en fin de journée. La Yéti et l'ancienne 61 avec quelques visiteurs Mon coup de cœur : La Sapinière (sous-bois) Piste 19A J’ai beaucoup apprécié ma sortie aujourd’hui à Stoneham. Il y avait pas mal de monde sur les pistes, au chalet, mais pas une trop longue attente aux remontées, soit 3 à 4 minutes. L’achalandage était moins élevé dans les sous-bois. L’ambiance était aussi de la partie avec les clubs de ski, l’école de ski et une compétition de slalom. On dirait que la température a baissé un peu en après-midi, il ne faisait plus soleil. J’ai quitté Stoneham très satisfait…mais aussi très fatigué ! Bon ski !
  23. En cette journée de tempête… pour les écoles ! Un lendemain de tempête fort apprécié ! En cette journée de tempête… pour les écoles, le Relais a accueilli plusieurs jeunes en congé aujourd’hui. Additionné aux mercredis féminins, il y avait un bon achalandage pour une journée de semaine. Par contre, pour les ados qui voulaient pirouetter… c’était différent. Un des parcs à neige, celui que l’on retrouve dans la piste 5, soit la Conrad-Delisle était fermé aujourd’hui pour enneigement. Heureusement, l’autre parc à neige de niveau intermédiaire dans la piste 8A, la Docteur Pouliot était ouvert. On peut retrouver plusieurs modules et sauts intéressants dans ce parc. Ce que je retiens le plus de la température aujourd’hui est le vent qu’il y avait au sommet de la montagne. Le vent a cessé de souffler que tard en après midi. Toutes les pistes que j’ai fais étaient belles, mais encore aujourd’hui, sans vouloir me répéter, la Gaby-Pleau (piste 7) et la Laurent-Bernier (piste 3) ont été mes préférées. J’ai descendu ces deux pistes à plusieurs reprises et en utilisant quelques variantes pour La Laurent-Bernier, soit La Banane (piste 3A) et La Qui-Sait-Tout (piste 3B). Dans ce secteur, j’ai aussi pris La Balade (piste 2A). Toutes ces pistes étaient recouvertes d’une poudreuse bien damées sur une base ferme. Idéale comme conditions de glisse ! Il faisait quand même froid mais bien habillé s’était correct. J’ai bien apprécié aussi le secteur Ouest où l’on pouvait retrouver le même type de condition. Aujourd’hui, 28 pistes étaient ouvertes sur 29. Je n’ai pas skié l’ensemble des pistes, mais celles que j’ai skié étaient comme je voulais qu’elles soient. Je vais skier au Relais depuis assez longtemps. Je ne connais pas vraiment aucun membre du personnel de cette station et il m’est impossible de vous nommer un nom. Je ne suis pas trop trop un «placoteux» de nature. Par contre, je peux dire sans retenue que chaque employé que je rencontre durant mes sorties de ski est très accueillant, de bonne humeur, très professionnel et tous semblent former une grande famille pour nous offrir un service impeccable. Félicitations à l’ensemble du personnel ! Mon coup de cœur : le personnel de la station Très belle journée de ski en cette journée de semaine au Relais. Belles conditions au lendemain d’une chute de neige de 15 cm depuis 24h. Bon ski !
  24. On pouvait s’attendre à avoir de belles conditions...ce fût le cas ! Beaucoup moins de vent qu’en journée ce soir au Mont-Sainte-Anne. Oui, ce n’était pas chaud…mais quand même… bien habillé… c’était correct et plusieurs ont profité de cette nouvelle neige ce soir. Il y avait 19 pistes d’ouvertes sur 19 ce soir. Le Mont-Sainte-Anne a reçu une accumulation de 18 cm de neige depuis 24h, donc on pouvait s’attendre à avoir de belles conditions. Et ce fût le cas ! Une spécialité du Mont-Sainte-Anne : le damage ! Si on aime les pistes bien damées, d’une bonne épaisseur, assez moelleux pour que les carres pénètrent juste assez pour nous permettre de filer très doucement mais rapidement, c’est la place ! Directement à mon arrivée, j’ai remarqué assez d’autos dans le stationnement. Au MSA, même s’il y a bon achalandage, on dirait qu’il y a une bonne répartition des skieurs ou planchistes un peu partout dans la montagne parce qu’en fin de compte les pistes ne sont pas bondées de monde ! Je suis arrivé vers 17h30, aucune attente à la billetterie car plusieurs ont leur passe de soirée et aucune attente aux remontées. Plus tard, dépendamment des nouvelles pistes damées, il y avait plus d’achalandage aux remontées. Bien qu’aussitôt le Gros Vallon terminé d’être damé, il y avait une file d’attente jusqu’à l’extérieur du bâtiment de la télécabine. Mais par groupe d’embarquement de six ou huit, il n’y a pas de longue attente significative. Ce soir, j’ai principalement apprécié faire L’express qui avait une belle surface de neige poudreuse suite au damage sur l’heure du souper. Avec cette neige depuis hier, il n’y avait pas d’endroit où l’on pouvait retrouver des plaques durcies. L’ensemble de cette piste est resté avec une belle surface toute la soirée. Il y avait même des canons après le pitch, soit à la jonction de L’Express et de La Tourmente. Par contre, dû aux forts vents de la journée, le départ au sommet en sortant de la télécabine était complètement durci (pour ne pas dire glacée) sur une courte distance. Après, on était de retour sur la neige. J’ai principalement skié le côté Est de la montagne en utilisant le quadruple débrayable. Peut-être qu’il n’y a pas eu foule aujourd’hui car je pouvais skier encore dans la poudreuse non damée sur les bords de quelques pistes ! Mon coup de cœur : L’Express Que dire de plus que même si le stationnement contient passablement de voitures, ça ne veut pas dire que la montagne est congestionnée. Il faut noter un avantage important du MSA : le dénivelé. Les pistes sont assez longues et même s’il y a un certain achalandage, on peut profiter largement du domaine skiable sans pour autant être plusieurs au même endroit. Très belle soirée au MSA avec des conditions comme la montagne a l’habitude de nous offrir ! Bon ski !
  25. Le calme avant la tempête ! Très belle soirée à la station touristique ski Stoneham. Dès mon arrivée, vers 16h00, il faisait -3°C avec juste un petit vent de moins d’une dizaine de kilomètres. Le stationnement était rempli au quart. Il y avait sûrement une personne par voiture car il n’y avait pas une grosse foule dans la montagne ! Par le fait même, aucune attente aux remontées. C’était le calme dans les pistes. Ces pistes, fraîchement damées, nous offraient une très belle surface. Toutes les pistes étaient ouvertes ce soir, sauf la 9D (la Jacques Cartier), donc 18/19, nous offrant plusieurs choix incluant des pistes à bosses. Le télésiège double étant fermé, j’ai utilisé souvent l’arbalète ce soir. Les Cantons bas J’ai fait la plupart de mes descentes sur la première montagne, à gauche, soit dans la zone Pionniers. La Rock’n Roll (piste 4B) était très belle, aucune plaque de neige glacée, personne dans la piste, on pouvait se laisser aller ! On retrouve une belle pente assez importante et continue dans celle-ci. Plusieurs en profitent pour faire un peu de vitesse. J’ai choisi de faire ensuite La Walter Moisan (piste 1), encore une belle surface damée qui nous permet d’accélérer et de profiter de différents devers pour varier notre descente. Très belle piste que je fais moins souvent et que je redécouvre. En utilisant l'arbalète, il est possible de faire aussi La Blondeau (piste 4) et La Bossu (piste 4B à bosses). Je n’ai pas fait cette dernière, mais les conditions semblaient toutes aussi bonnes que les autres pistes. Les Cantons haut Les Cantons haut et La St-Adolphe J’ai bien apprécié faire Les Cantons (piste 9) et La St-Adolphe (piste 9B). La surface de la St-Adolphe était particulièrement très ferme et un peu durcie à quelques endroits, c’est la piste qui m’a donnée le plus de difficulté ce soir. Ok, il n’y a pas eu de neige depuis 48 heures à Stoneham et la pente de cette piste est un peu plus abrupte, ce qui explique que la neige reste moins en place. Quand même très bien dans l’ensemble, il y avait quelques plaques de neige plus durcies, ce qui ma permis de déraper une « couple » de fois en descendant et de me ramener à l’ordre ! Peut-être est-ce le temps d’un aiguisage ? La Rock'n Roll La Walter Moisan (On peut voir Le Relais sur la photo de gauche) La Walter Moisan Par contre, LA piste ce soir est sans aucun, mais aucun doute : La Gonnet (piste 7). Quelle belle piste ! Petite parenthèse; un ami, Alain, m’a fait découvrir l’histoire de cette piste par l’entremise d’un excellent rapport de sortie nous parlant de Monsieur Gonnet. Voir le lien : http://www.zoneski.c...3-janvier-2012/ Ce soir, cette piste était parfaite; bonne base assez ferme, bon damage et aucune section durcie. Quel plaisir de descendre cette piste avec ses devers, ses vallons, sa largeur, son petit pitch ! C’est vraiment la piste que j’ai appréciée le plus ce soir et c’est sûrement une piste où l’on peut vraiment s’améliorer en tant que skieur intermédiaire, soit par la technique ou la confiance. Cette piste nous donne deux choix dans le bas car on peut prendre La Yéti (7B) où le pitch est plus accentué. Mon coup de cœur : La Gonnet Quelques photos de La Gonnet La Yéti J’ai vraiment apprécié ma soirée à Stoneham. Selon la météo, 20 cm de neige sont attendus dans les 24 prochaines heures ! Bon ski !
×